Mythe 5 : une démarche collaborative coûte cher

5
août
hermes Vous avez lu une cinquantaine d’articles sur internet, visité une dizaine de blogs spécialisés sur le sujet, peut-être même déjà discuté avec un expert, un consultant, un confrère ayant déjà mis en place une démarche collaborative. Vous avez en main les premières billes pour ébaucher votre projet.
Et vient l’épineux paragraphe du budget… Face à la masse d’informations et de conseils engrangée, votre calculette mentale additionne les recommandations et votre indicateur grimpe dans le rouge !

Faisons la part des choses et recentrons-nous sur l’essentiel pour identifier quelles sont les ressources nécessaires pour lancer et piloter une démarche collaborative.

Au préalable, il faut distinguer la phase de lancement et le régime de croisière.

Une fois que vous savez où vous pouvez placer le curseur pour votre organisation, on peut aborder les ressources pour chacune des phases.

En phase de lancement de la démarche collaborative

  • Une dizaine de jours de travail d’un chef de projet interne pour faire le point sur les initiatives déjà expérimentées en interne, et caler les fondamentaux (gouvernance, méthodologie, communication interne, choix des premiers challenges) ;
  • Un accompagnement externe pouvant varier de 20 à 50 jours (conseil + paramétrage suivant la complexité du dispositif : circuits décisionnels, multilinguisme, habillage graphique) ;
  • La location du logiciel.

En régime de croisière de la démarche collaborative

  • Un chef de projet à temps plein pour 1 000 à 5 000 personnes inscrites dans la démarche pour la piloter et l’animer, assisté en général par un stagiaire ;
  • Quelques jours par an de la part d’un réseau de relais-innovation (une pour 50 à 200 personnes inscrite à la démarche collaborative typiquement) ;
  • Une dizaine de jours d’accompagnement externe par an ;
  • La location du logiciel.

Quelles sont les leçons à retenir ?

Une démarche collaborative n’est pas une dépense mais un investissement qui apporte innovation, amélioration continue, cohésion sociale, détection des talents… pour la performance collective et le bien-être général des organisations.
Selon le secteur d’activité et l’objectif recherché, un retour sur investissement de 400 à 1 500 € par salarié et par an est en moyenne mesuré.

Un dernier point d’attention qui a son importance et vous fera gagner du temps (… et de l’argent).
Bien vérifier que le logiciel permet en particulier :
  • De procéder soi-même facilement aux ajustements du système dans le quotidien ;
  • De lancer des challenges d’appels à idées à plusieurs niveaux de l’organisation simultanément.

 

> Consulter les mythes précédents.
Vers le blog

Laissez un commentaire



Un projet, une idée, des questions...
Nos experts sont là pour en parler

Avatar Contact