Mythe 10 : l’outil virtuel remplace la présence physique

16
septembre
pan L’accessibilité au web et l’utilisation massive des média sociaux ont radicalement changé nos interactions sociales avec les autres et nos façons d’entretenir les relations.

Le constat

Les outils de communication modernes fascinent : 30% des utilisateurs de Blackberry souffriraient d’une forme d’addiction à cet appareil, les Applemaniaques sont légion, les jeunes générations passent plus d’heures à relater leurs expériences sur Facebook, Twitter ou Instagram qu’à les vivre.

Et pourtant…
  • Les amis Facebook ne sont pas vraiment des amis
  • On peut avoir des milliers d’amis virtuels et se sentit très seul
  • Dans le monde professionnel comme dans le monde personnel, on lit et on répond plus aux messages des personnes que l’on connaît déjà « dans la vraie vie »

Quelles sont les leçons à retenir ?

  • Ne pas hésiter à utiliser les bonnes vieilles recettes qui ont fait leur preuve pour créer de la cohésion sociale : journées au vert, partage d’expérience forte en équipe, travail en mode projet, et surtout : la machine à café
  • Si vous organisez un événement avec des rencontres physiques, ménagez soigneusement des plages de temps pour des rencontres informelles, et sans accès au réseau si possible
  • La présence virtuelle doit être accompagnée par des points d’accroche pour l’affect : photo ou avatar, informations plus personnelles…

L’outil est un des moyens de favoriser l’entreprise collaborative et non pas un objectif. La force de l’outil est qu’il permet d’aller plus vite : information, partage, reconnaissance, cycle de décision, résultats… dès lors qu’il est adapté au besoin de l’entreprise, à son fonctionnement, qu’il sert un objectif business et qu’il modélise efficacement le(s) circuit(s) de décision.


> Relire les mythes de l’innovation collaborative
Vers le blog


Un projet, une idée, des questions...
Nos experts sont là pour en parler

Avatar Contact