Incubation des idées, un moyen de collaboration

La sphère Motivation Factory    0 commentaire

Collaboratif Innovation Méthode News
15
novembre
Lors d’une remontée d’idées du terrain, on se trouve généralement en présence de 3 grandes catégories d’idées ; chaque catégorie demandant un traitement spécifique : les idées stratégiques, les idées locales, et les idées transversales. Nous nous intéressons plus particulièrement aux idées transversales car elles concernent plusieurs entités de l’organisation (unités opérationnelles, fonctionnelles, géographiques) et traitent de sujets très divers. Elles représentent un enjeu significatif, sans quoi elles auraient été éliminées plus tôt dans le processus. On y retrouve les « serpents de mer », les idées qui traînent dans la société depuis des années et refont surface régulièrement, sans qu’on ne sache vraiment si elles sont d’actualité ou non, si elles sont laissées de côté par manque de temps ou par manque d’intérêt.. Il est bon de traiter une bonne fois pour toutes ces idées : si elles n’ont pas de sens, autant le faire savoir de façon claire, clore le sujet, et éduquer au passage en interne sur les raisons pour lesquelles elles ne peuvent pas être retenues. Si elles sont bonnes en apparence mais demandent un examen approfondi entre plusieurs entités, alors on peut envisager le passage dans un processus d’incubation.

L’incubation consiste à réunir des experts des différentes entités concernées, les rendre collectivement responsables du résultat auxquels ils vont parvenir, leur donner le pouvoir d’engager leur entité d’appartenance, et leur donner un temps limité pour parvenir à un plan de mise en œuvre de l’idée.

Très concrètement, on inverse la perspective : Au lieu d’avoir des individus qui ne se sentent pas concernés et ne s’impliquent pas sur des sujets transverses, on est en présence d’une équipe qui doit imaginer et réaliser les conditions de succès. Il est recommandé de démarrer par une réunion physique pour marquer l’emphase mise sur le projet et pour gagner du temps dans la formation de l’équipe. Ensuite le relais peut être effectué par des outils de communication plus virtuels. Les clients qui ont mis en place de tels processus d’incubation s’en félicitent unanimement : les projets de grande envergure aboutissent, et, rapidement ; les retombées sur l’ensemble de l’organisation sont visibles et justifient la démarche collaborative.

Enfin, les entités apprennent à travailler ensemble.

Vers le blog

Laissez un commentaire



Un projet, une idée, des questions...
Nos experts sont là pour en parler

Avatar Contact