Carrefour de l’Innovation du 1er décembre 2011

La sphère Motivation Factory    1 commentaire

Innovation News Partage d'expérience
8
décembre
Jeudi dernier, 1er décembre 2011 s’est déroulé, toute la journée, le Carrefour de l’Innovation 2011. Organisé par l’association Innov’Acteurs, ce Carrefour réunissait plus de 250 personnes toutes engagées dans une démarche active pour que nos organisations travaillent mieux collectivement et produisent plus d’innovation. Le compte-rendu détaillé de la journée se trouve ici Parmi les grands moments de la journée, je retiendrai personnellement :

   

  • Le discours d’ouverture par le DRH du groupe La Poste, pionnier de la démarche et qui avait la gentillesse d’accueillir l’événement. M. Georges Lefebvre a rappelé que la première boîte à idées avait été mise en place dans le groupe en 1921 (N.B : l’institution elle-même date de Louis XI). Les 4 métiers du groupe s’étaient tous engagés dans une démarche d’innovation collaborative, avec en haut du podium La Banque Postale, qui représente la moitié des contributions saisies – on rappellera au passage que l’outil utilisé est IdeaValue, de Motivation Factory)
  • Le grand bol d’air frais apporté par M. Guy Cloutier, un prodigieux conteur originaire de la Belle Province, et qui avec son accent chantant nous a expliqué comment remettre l’humain au cœur du sujet, comment faire travailler « les bacs -10 avec les bacs +10 ». Bravo à l’orateur ! On retiendra les tonitruants « Opelaï ! » et le dicton « il faut que les bottines suivent les babines ».
  • Le résultat d’une longue enquête menée par le cabinet Inergie sur l’innovation collaborative, présentée par M. Luc Vidal. En substance, il résulte que la mise en place d’une démarche d’innovation collaborative se traduit par des résultats concrets mais aussi et surtout, par une plus grande fierté des participants et une meilleure écoute des clients – gageons que c’est l’effet magique du « collaboratif », en tout cas lorsqu’il est mis en place sur un sujet métier. En revanche, on manque souvent en France de rigueur et de processus dans le suivi des idées une fois qu’elles ont été émises – et pourquoi ne pas adopter un outil complet tel qu’IdeaValue (l’ai-je déjà mentionné ?).
  • Une présentation des us et coutumes en matière d’innovation collaborative outre-Rhin, qui ne semblent pas très différentes des nôtres, mais avec juste un poil plus de processus structuré…
  • Une longue présentation de Marc Giget, grand agitateur de neurones, qui a asséné avec véhémence et conviction un grand nombre de messages pas forcément très clairs malheureusement (mais il intervenait juste après le déjeuner). Je retiendrai qu’on voit mal le monde à travers un entonnoir, surtout s’il est troué (est-ce la mort annoncée de l’open innovation ?) ; que les sociétés étrangères sont beaucoup plus internationales que les françaises, puisqu’elles comptent d’ailleurs beaucoup plus d’étrangers dans leurs rangs (?!) ; que la gestion de l’innovation commence par la gestion de projet ; et qu’Apple, en fait, est un bon exemple de société innovante. Merci pour la séance de brasilothérapie, pays d’optimisme, et pour nous apprendre que le mot « globalisation » n’a de connotation négative que dans 3 pays : le Portugal, la Grèce et… la France.
  • Un exemple vécu d’innovation collaborative en milieu universitaire, avec « 48 heures pour faire émerger des idées » à l’ENSGSI de Nancy, par Pascal Lhoste. Bravo et merci pour la leçon d’optimisme.
  • Une présentation par François Petavy, d’eYeka, qui montre comment faire intervenir utilement les consommateurs (ou en tout cas certains d’entre eux, créatifs, volontaires et bienveillants) dans la génération d’idées pour de nouveaux produits.
  • Une présentation de Françoise Bronner sur le rôle de l’agencement des lieux / de l’architecture dans la réalisation d’un contexte collaboratif ou innovant. Il a été très rafraîchissant de voir rappelé que les relations humaines passent en général par un contact visuel ou physique (se serrer la main !) avant de se prolonger par du virtuel. J’ai beaucoup aimé aussi la référence à la notion de FLOW comme modélisation des moments de bonheur (y compris au travail ! Eh oui, le travail peut être aussi un moyen d’accomplissement personnel). Relire « Vivre » de Mihaly Csikszentmihalyi (on prononce : « chick sent me high » d’après les copains hongrois)
  • Une présentation décoiffante par Didier Hirtzig, Directeur de l’usine de Montauban des Biscuits Poult, ou comment révolutionner sans bruit les méthodes de gestion traditionnelles et démontrer qu’en France on a tout ce qu’il faut pour réussir !
  • Enfin remise des Trophées 2011 de l’Innovation.
Il faudrait aussi mentionner les nombreuses études de cas filmées qui ont émaillé la journée, dont l’Innovation Day d’AXA qui réunissait 10 000 participants (événement motorisé par IdeaValue bien sûr !) Merci aux organisateurs et aux participants. Merci aussi à Aster, un individu brillant, à l’esprit et à la plume acérés, qui nous a régalés de ses dessins d’humour publiés en temps réel pendant la session. Venez encore plus nombreux la prochaine fois !
Vers le blog

1 commentaire

  • Extremely helpful article, plseae write more.

Laissez un commentaire



Un projet, une idée, des questions...
Nos experts sont là pour en parler

Avatar Contact