Réponses aux défis de l’industrie automobile française : relocalisation, stratégie de conquête, démarche collaborative

La sphère Motivation Factory    0 commentaire

Actualité Collaboratif Innovation Management 2.0 News Retour sur Investissement (R.O.I.)
14
juin
D’après une étude récente de la Documentation Française (Les Etudes de la Documentation Française, n° 5341, « Industrie automobile, la croisée des chemins »), l’industrie automobile française est confrontée à deux tendances lourdes, qui pèsent sur son avenir :
– D’une part une érosion de ses ventes face aux grands constructeurs allemands ;
– D’autre part une délocalisation de plus en plus rapide de la production à l’étranger.

Les représentants des grands constructeurs français expliquent que leur stratégie est de trouver un positionnement distinctif sur le marché, en-dessous des gammes allemandes, à la fois en termes de qualité et surtout en termes de prix. Cependant, pour l’instant, cela signifie surtout que les Français laissent le haut de gamme libre sans apparemment tirer pour l’instant de bénéfices des délocalisations.

Alors que faire ?
1. Renoncer à la fabrication en France, tout en se revendiquant comme français ?
2. Ou bien se battre pour reprendre des parts de marché, et s’inventer une place pérenne, rentable, distinctive ?

3ème solution : ROHI et management des idées

De notre côté nous pensons que les constructeurs français disposent d’une ressource rare, en fait unique au monde : leurs employés. Les gisements de productivité existent, les gisements d’innovation aussi. Notre pays a toujours été fertile en bonnes idées, en excellentes idées, en innovations majeures – mais souvent ces idées ont été mises en place ailleurs, par des entrepreneurs plus doués dans l’exécution et dans le travail à plusieurs.

La solution passe sans doute par l’innovation collaborative : la mise en réseau des connaissances, des expertises ; l’échange à la fois sur les bonnes pratiques et sur la résolution de problèmes à plusieurs.

Renault et PSA ont une longue histoire dans la mise en place de boîtes à idées, il est sans doute temps de passer au stade suivant et d’instaurer des processus collaboratifs plus larges, accompagnés de chaînes rigoureuses de traitement des idées. En impliquant de façon adaptée les fournisseurs, les clients, les distributeurs, les partenaires, ce qu’on appelle en informatique un écosystème.
Après des décennies où les fournisseurs ont été passés au laminoir des achats, il est peut-être temps de réinstaurer une dynamique de progrès, de création commune de valeur.

Ne renonçons pas au succès.
Vers le blog

Laissez un commentaire



Un projet, une idée, des questions...
Nos experts sont là pour en parler

Avatar Contact