Les Grands Mythes du travail collaboratif en entreprise

La sphère Motivation Factory    2 commentaires

Actualité Collaboratif Innovation Management 2.0 News Partage d'expérience
8
juillet
Mythologie de l'entreprise 2.0 Comme toute nouveauté en phase d’adoption, l’innovation collaborative fait couler beaucoup d’encre.
Si tout le monde est d’accord sur ses bénéfices, chacun y va de sa théorie sur la méthodologie de mise en place, les clés du succès et les éventuels problèmes à contourner.

Après les 7 fausses excuses pour ne pas lancer une démarche collaborative, nous vous proposons ici une liste non exhaustives des idées reçues.

12 « Mythes » les plus souvent racontés et en lesquelles nous avons du mal à croire, suite à nos différentes expériences.

I. La principale difficulté est d’obtenir des idées du terrain

II. Une démarche collaborative s’anime toute seule

III. Il faut des récompenses tangibles pour motiver les participants

IV. L’Open Innovation est la prochaine grande vague

V. Une démarche collaborative coûte cher

VI. Une démarche collaborative doit être impulsée d’en haut

VII. Une démarche collaborative doit être impulsée d’en bas

VIII. On ne peut pas mesurer la rentabilité d’une démarche collaborative

IX. Les managers intermédiaires sont des freins à la collaboration

X. L’outil virtuel remplace la présence physique

XI. Le choix de l’outil est essentiel, car l’outil assure le succès

XII. Une démarche collaborative est plus difficile à mettre en œuvre dans un réseau dispersé et une société hiérarchisée

 

Mythe 1 : La principale difficulté est d’obtenir des idées du terrain

C’est la première et principale angoisse des organisations qui lance une démarche collaborative : est-ce qu’il va y avoir de la participation ?

Voici quelques éléments de réponse tirés de notre expérience :
  • L’intérêt initial est conditionné en grande partie par les questions posées : elles doivent porter sur des sujets importants, urgents, d’intérêt collectif, pas trop impliquant, et pour lesquels un apport du terrain semble adapté
  • Pour désinhiber les participants, il est souhaitable que plusieurs cadres dirigeants prennent part à la collecte d’idées, et/ou interviennent par des commentaires bienveillants
  • Il existe des formats particulièrement bien adaptés pour obtenir une masse critique en peu de temps : un évènement « Innovation day » sur une journée ; ou les « Trophées de l’innovation » sur quelques semaines
Au total, on observe des taux de participation typiques de l’ordre de 10 à 15% sur une population qui n’a jamais effectué ce genre de démarche auparavant ; le taux passe couramment à 35% voire 45% de participation active après 2 ans.

Quelles sont les leçons à retenir ?

  • On obtient toujours des idées du terrain
  • Il faut une masse critique de 500 à 1000 personnes pour assurer le succès de l’opération
Ainsi, votre démarche collaborative recueillera des idées, dès lors que votre public est sollicité sur une problématique business et que vos managers intermédiaires sont impliqués dès le départ.

 

Je vous donne rendez-vous toutes les semaines pour parler d’un autre mythe.
Vers le blog

2 commentaires

Laissez un commentaire



Un projet, une idée, des questions...
Nos experts sont là pour en parler

Avatar Contact