La fin des réseaux sociaux ?

8
mars
La mort des réseaux sociaux est annoncée. Je reviens sur un article d’Hervé Kabla paru le 15 décembre 2011 sur le site des Echos : « 2012, la fin des médias sociaux ? ». L’auteur indique que, victime de leur propre succès, les médias sociaux sont en train de vivre leur première crise de croissance et se retrouvent confrontés à 4 obstacles : . Le bruit de fond permanent, un vacarme qui noie les informations . La multiplication des canaux de communication . La course aux fonctionnalités, qui courent désormais beaucoup plus vite que les usages . La fin de l’excitation suscitée par la nouveauté des médias sociaux On peut y ajouter d’autres facteurs non cités, comme la montée en puissance d’offres industrielles permettant aux marques de s’exprimer dans les médias avec des voix crédibles, mais orientées, et donc de manipuler ce qui était présenté comme la « voix du peuple » s’exprimant sans filtre. De mon côté je ferais bien une analogie entre la grande déferlante conversationnelle que nous connaissons depuis quelques années, et l’ouverture de la bande FM aux radios libres. Après une première période d’euphorie ou chacun va émettre pour le bonheur d’exister / de contribuer / de devenir peut-être célèbre, je pense qu’on va voir apparaître une segmentation entre, d’une part des canaux thématiques, orientés vers un sujet et un seul, et qui tireront leur légitimité de cette spécialisation ; et des canaux généralistes, centrés sur l’individu plutôt que sur les contenus, et qui tireront leur succès de leur base installée (effet de réseau). Dans les deux cas, j’imagine qu’en plus de la voix laissée au grand public, on trouvera du contenu éditorial, donc certifié et signé par une autorité de compétence, réponse logique à la pollution ambiante. Dans le cas des réseaux sociaux d’entreprise, j’imagine également que l’on s’achemine vers une segmentation entre 2 types d’outils :
  • Les outils généralistes, destinés à compléter le courrier électronique en simplifiant le travail en équipe au-delà de 2 personnes strictement
  • Les outils orientés métier, ajoutant en particulier une couche de workflow qui permettra de basculer de simples conversations vers des méthodes de gestion de projet ou de portefeuille de projets
Et vous, qu’en pensez-vous ? Comment cela s’applique-t-il dans votre organisation ?
Vers le blog

1 commentaire

  • Bonjour,

    Je travaille dans une société de conseil en organisation & NTIC depuis quelques mois donc je n’ai pas encore énormément de recul mais j’ai un avis.

    Pour ma part, je pense que les réseaux sociaux ne disparaitront pas en 2012 car de nombreuses entreprises basent en partie leur stratégie sur ce type de canal de communication. Les médias sociaux leur apportent une visibilité et une réputation, une image donc ils ont besoin pour communiquer. Les collectivités et institutions publiques communiquent avec les citoyens par le biais des réseaux sociaux, et, c’est en partie car elles ne sont pas prêtes pour les réseaux sociaux d’entreprise.

    Le marché des réseaux sociaux d’entreprise est aujourd’hui mature, nous l’avons notamment constater lors du salon Intranet/RSE il y a quelques jours. Il est vrai que dans certains secteurs d’activités les outils sont fortement orientés métier mais ce n’est pas encore une généralité. Un RSE permet à une entreprise d’être plus productive par la mise en relation, la conversation, le partage d’expertise. Ce n’est plus le document qui est au centre des échanges mais l’individu (à qui l’on peut rattacher un document).

    Cependant,les pratiques vont encore évoluer et les usages muter et ce que je constate aujourd’hui, d’un point de vue personnel, ne sera peut être plus vrai demain.

    Bien cordialement,
    Marie

Laissez un commentaire



Un projet, une idée, des questions...
Nos experts sont là pour en parler

Avatar Contact