Créativité et Idéation : sommes-nous plus productifs seuls ou en groupe ?

La sphère Motivation Factory    0 commentaire

Actualité Collaboratif News Partage d'expérience
17
mai
Création et idéation

Solitude, sentiment partagé

« Sans grande solitude, aucun travail sérieux n’est possible. » (Pablo Picasso)

La solitude est considérée comme l’un des grands maux qui rongent notre société. En 2011 ce fut même une grande cause nationale pour notre pays. La solitude rend malheureux, l’homme est d’abord un animal social.

Pour lutter contre ce fléau, les technologies modernes nous permettent de communiquer avec nos semblables comme jamais. Entre les médias traditionnels et les espaces collaboratifs plus récents, nous sommes désormais sollicités à chaque seconde par des informations potentiellement porteuses de sens, et invités à partager nos vies, nos émotions avec l’humanité entière : « Twitter c’est comme envoyer un message au monde entier ». Cependant dans le même temps nous ne sommes jamais sentis aussi seuls : un ami Facebook ne serait donc pas vraiment un ami ?

La remise en en cause du principe « le bonheur ne se vit qu’à plusieurs »

Le psychologue hongrois Mihály Csíkszentmihályi, en plus d’avoir hérité d’un nom de famille à 49 points au Scrabble (mais seulement 34 points dans la version hongroise) est connu pour ses travaux sur l’état de « flow », un état de concentration intense sur un sujet unique qui procure une sensation de bonheur quasiment ineffable, et qu’on rencontre souvent… au travail, lorsque l’on est totalement plongé dans une tâche*.

Au travail justement, d’autres études remettent profondément en cause la productivité collective des équipes et des organisations : derrière Steve Jobs et sa personnalité magnétique, on trouve aussi Steve Wozniak, l’introverti perfectionniste qui avait en tête tous les plans de l’Apple II.
Et, dans de nombreux domaines, il semble qu’on soit plus efficace et plus serein lorsqu’on est seul. Dans son ouvrage paru en 2012**, Susan Cain explique que le bruit ambiant empêche d’aller au fond des choses, et que les équipes les plus productives sont aussi celles où l’on peut le plus facilement s’isoler. Dans des études célèbres réalisées entre 1984 et 1986***, Lister et DeMarco constatent des écarts de productivité de 1 à 10 entre équipes de programmeurs de même niveau, mais travaillant dans des conditions différentes ; les plus productifs étant aussi ceux qui pouvaient le plus facilement s’isoler et se concentrer sans interruption.

Alors quelles leçons pour la génération zapping ?

J’ai le sentiment que la balance est en train de se déséquilibrer vers le bruit collectif, et que le bruit ambiant ne nous permet plus que difficilement de développer sereinement une pensée cohérente, complexe, aboutie.

Mais, il est aussi important de pouvoir communiquer avec d’autres que de pouvoir le faire avec soi-même , en laissant la place à cette petite voix intérieure qui est à la fois inventive, juste et source de réflexions qui méritent d’être partagées.
Avant de créer de nouveaux outils permettant d’être encore mieux connectés au monde, peut-être vaudrait-il mieux se concentrer sur ce que nous avons, individuellement, à apporter au monde ?

Inspiration individuelle et créativité collective

Dans l’ensemble du champ des activités humaines, il semble qu’une catégorie jouisse d’un statut spécifique : il s’agit de la créativité. Dans cet exercice visant à s’affranchir de barrières mentales existantes, l’interaction à plusieurs permet d’aller plus loin, car chacun voit des dogmes différents à remettre en cause, et également de concevoir des solutions plus robustes et plus pragmatiques.

D’ailleurs, des études récentes montrent que la créativité collective fonctionne encore mieux lorsqu’elle autorise la critique, contrairement à l’idée reçue suivant laquelle la critique serait inhibitrice.

Dans cet esprit, un premier outil permettant justement de tirer parti à la fois de la créativité individuelle et de l’enrichissement collectif – le premier outil de brainstorming électronique qui tienne ses promesses, en somme, a été lancé. Il est à découvrir ici : http://mfbrainstorm.com.

En mélangeant carte heuristique (mind mapping) et collaboration simultanée, MFbrainstorm permet à des groupes de personnes de réfléchir sereinement à un sujet et de le faire progresser au contact des autres.
Une interface est simple, intuitive, efficace, et à l’exact opposé des critères de beauté tels qu’ils sont en général imaginés par des ingénieurs informaticiens : tout en couleurs pastel, en effets de transparence, avec des formes rondes et dynamiques, c’est une invitation à rêver et à réfléchir à plusieurs qui est offerte.


* Vivre, la psychologie du bonheur. Mihály Csíkszentmihályi, chez Presses Pocket (2006) ** Quiet: The Power of Introverts in a World That Can’t Stop Talking. Susan Cain, éditions Crown (2012) *** Peopleware : Productive Projects and Teams. Timothy Lister et Tom DeMarco, Dorset House (1987)

Vers le blog

Laissez un commentaire

Un projet, une idée, des questions...
Nos experts sont là pour en parler

+ 33 (0)1h 41 46 00 60

rousseau@motivationfactory.com