Adoption de la démarche collaborative par la mise en place de communautés

La sphère Motivation Factory    2 commentaires

Actualité Collaboratif Innovation Management 2.0 News
11
juin
Illustartion de l'article : "Adoption de la démarche collaborative par la mise en place de communautés"

A l’air du tous connectés et du collaboratif, vous êtes nombreux à vous demander si vous devez adopter une solution type réseau social d’entreprise. La question sous-jacente est surtout :

« Comment vais-je implanter un outil collaboratif au sein de mon organisation en évitant le syndrome du restaurant vide ? »

En effet, la simple mise en place d’un outil collaboratif ne suffit pas. Dans un premier temps, il vous faudra :

  • Déterminer un objectif business et un ou plusieurs thèmes de contribution avec une finalité commune et en relation avec les métiers de chacun,
  • Identifier vos acteurs et définir leurs rôles : des ambassadeurs bien choisis,
  • Définir une charte d’utilisation du portail : une base saine et transparente,
  • Faire de votre outil collaboratif un media attrayant dès le début,
  • Communiquer : une campagne de lancement sur mesure.

Somme toute, un projet collaboratif doit être cadré, mis en valeur, préparé : au-delà du buzz et de l’effervescence du début, il faut savoir impliquer ses utilisateurs dans le temps. Et si l’outil place fondamentalement l’utilisateur au centre de l’enrichissement de contenu, le projet doit de son côté le convaincre d’y participer activement.

Voici un moyen de le convaincre :

Organiser des communautés thématiques

Les groupes peuvent être fonctionnels ou orientés projet, mais de nombreuses organisations ont transcendé les silos organisationnels, en créant des « groupes thématiques » transverses. Ce sont des groupes qui partagent un intérêt professionnel commun, même si les participants sont dans différentes parties de l’organisation.

Quelques exemples :

a. Les Communautés sectorielles : partage des connaissances sur un marché ou un secteur particulier de clientèle. Ceci est particulièrement utile pour les opérationnels pour partager des infos, des tactiques et des stratégies.
b. Les Communautés de pratique : les domaines de pratique peuvent permettre aux professionnels dans l’entreprise de partager leurs connaissances, leurs expériences et leur expertise avec d’autres via le portail collaboratif sur des sujets spécifiques à leurs secteurs d’activité.
c. Les Communautés d’expertise : le partage de compétences à travers l’organisation peut être renforcé et amélioré en permettant aux professionnels de partager sur leurs outils, les approches et même leur cheminement de carrière au sein d’un groupe thématique. Une grande partie de mentorat informel peut arriver de cette façon.
d. Les Communautés d’intérêt : professionnels ou personnels, ces communautés sont sur des sujets d’intérêt spécifiques, allant de la technologie de géolocalisation aux déplacements à vélo.

Attention, il conviendra également de permettre aux utilisateurs de compléter un profil personnel enrichi, de soutenir et d’encourager, de détecter les « influenceurs » pour les inviter à devenir des ambassadeurs et enfin d’organiser des événements physiques pour construire/renforcer les liens.

Vers le blog

2 commentaires

  • Bonjour,

    Quid du nombre d’entreprises ayant déjà adopté une démarche collabortive ?

    Cordialement,

    Pierre

  • Bonjour,

    Nous avons relevé que près de 30% des entreprises françaises ont déjà intégré le collaboratif dans leur culture et leurs pratiques managériales, selon une étude SerdaLAB (juillet 2012).
    Encore 70% qui sont certainement convaincues des bienfaits d’une telle démarche mais, à priori, ne sont pas encore passées à l’action.

    La Sphère Motivation Factory

Laissez un commentaire

Un projet, une idée, des questions...
Nos experts sont là pour en parler

Avatar Contact